Invitation au plaisir au logis de la Chabotterie (restaurant T. DRAPEAU)

Aujourd’hui j’ai envie de parler cuisine. Mais pas n’importe laquelle ! Pas le gâteau au yaourt fait par garçon 1, aussi bon soit-il, pas de ma meilleure recette ni même du dessert préféré de Ma grande. Non, aujourd’hui je veux parler de haute gastronomie ou quand « l’art culinaire » n’a jamais aussi bien porté son nom. Je veux te parler de ces moments qui restent gravés à jamais dans ton cœur, ou quand se posent sur ta langue ces assemblages, ces textures, ces parfums qui font qu’elle se transforme en tapis rouge, que notre bouche en devient un théâtre des rêves…

Je vais te parler de mon restaurant préféré : le logis de la chabotterie.

8fe3e0f34d3083cba6fe73d62a783d7f_S

Alors pour le coup, on est loin du Mac Do et du Buffalo…. Carte de visite : 2 macarons Michelin, et la troisième en ligne de mire….

La cuisine du maître des lieux est juste …. Parfaite ! On n’est pas dans l’extravagance, on est dans le juste. Des bases traditionnelles sublimées par des cuissons qui nous font découvrir le véritable goût de certains aliments. J’ai réappris le goût de l’agneau (dans cet agneau piqué à l’olive), le veau (et cette côte cuite au foin), le pigeon (et son foie merveilleux), le cabillaud, le bar et j’en oublie…. Et je ne te parlerai pas de cette assiette autour du homard ni celle à base de langoustine de Guilvinec. La simple évocation de ces plats réveille en moi les émotions ressenties, et limite les larmes me montent aux yeux !

Des surprises gustatives à tous les coins d’assiette, depuis la mise en bouche jusqu’au dessert, que dis-je, jusqu’au café !

Passage obligé par le chariot de fromages. Alors là, quand tu aimes le fromage (pas le kiri, ni le babibel of course), tu t’évanouies tout simplement.

Un peu « goule à sucre » sur les bords, je fond devant ses desserts et plus encore ses « pré-desserts » (bah oui quand même faut bien se préparer le palais au sucre !!!). Mangue rôtie, ballades autour du chocolat etc, etc, etc….

Et quoi de plus parfait que de vivre cela au sein d’un des plus hauts lieux historiques de la Vendée qu’est ce logis de la Chabotterie, dans une salle où la gentillesse et la disponibilité de tous te font te sentir chez toi (bon en mieux quand même), mais ne te font surtout pas tomber sur les épaules une chape de manières guindées qui te mettraient mal à l’aise.

Voilà, je me suis fait du mal… Merci monsieur Drapeau pour votre cuisine. Mon budget ne me permet pas d’en faire ma « cantine », mais une fois tous les 1 an, 1an ½, je m’autorise mon moment de magie des papilles.

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s